Les haies de thuyas ont été très à la mode comme brise vent et brise vue dans le passé. On en voit partout, dans des états assez variables et certains continuent d’en planter et d’en entretenir. Nous avions nous même un bel exemplaire de ce type de haie sur un des côtés du jardin. Pourquoi donc avons-nous voulu nous en débarrasser ?

Haie de thuyas en septembre 2019
La haie de thuyas à l’origine : septembre 2019

Les problèmes avec les haies de thuyas

La taille… et la taille

A la base, le thuya n’est pas vraiment adapté pour faire des haies : c’est un arbre à la croissance rapide qui peut atteindre 30m de haut ! En vieillissant, les troncs deviennent très larges, les branches très grosses et la haie prend de plus en plus de place. La nôtre faisait 2 m de large, sur 30m de long, une sacré emprise !

Ce conifère pousse vite, ce qui peut être un avantage au début quand on souhaite rapidement s’isoler de son voisin, mais cela devient vite une contrainte. Il faut en effet le tailler une ou deux fois par an pour conserver son aspect, sinon on est vite débordé par des pousses dont le diamètre dépasse celui que le taille haie électrique peut gérer.

Un compostage difficile

Le thuya contient du terpène, un hydrocarbure qui le rend inflammable, mais aussi particulièrement difficile à composter. Si vous mettez les tailles telles quelles dans un tas de compost classique (à froid), elles ressortiront un an après, brunies, mais parfaitement reconnaissables. Pour arriver à les dégrader, il faudra les broyer, les laisser se précomposter quelques mois et les mélanger ensuite avec une matière azotée comme des tontes de gazon pour que le tout chauffe. Ca fonctionne, mais c’est un sacré travail pour récupérer au final un compost dans lequel il restera toujours quelques branchettes vertes ayant échappé à la décomposition.

Tentative de compostage
Tentative de compostage de tailles de thuyas.

Des maladies fréquentes

Les tailles fréquentes créent autant d’entrées pour des maladies, dont des champignons qui le font brunir, jaunir et dépérir et contre lesquels la seule vraie parade est d’éliminer les plantes atteintes… et des les brûler (pas de compostage dans ce cas).

Un désert biologique

La densité des haies de thuyas les rend très peu propice à la nidification. Sur une haie de 30m comme la nôtre, il n’y avait aucun nid installé, malgré quelques visites de merles et petits passereaux. Le manque de lumière rendait impossible la pousse de tout autre végétal en dehors du lierre au sol et de quelques sureaux particulièrement vigoureux qui avaient réussi à s’y installer.

Un mur bien isolé

L’opacité du thuya le rend très efficace pour faire de véritables murs. C’est une caractéristique qui peut être appréciable pour couper une vue désagréable ou s’isoler d’une rue, mais ce n’est pas toujours très souhaitable. Notre haie située à l’est du terrain bloquait totalement la lumière du matin et empêchait toute communication avec nos voisins, d’autant qu’ils ont eux-même des arbres de l’autre côté du grillage.


Le bon équipement pour couper une haie de thuyas

Après avoir constaté les quelques petits soucis décrits ci-dessus, nous avons d’abord décidé d’enlever une dizaine de mètres de la haie à l’automne 2020.

Hiver 2020 : découpe à la tronçonneuse à batterie

Après avoir coupé le tout premier arbre, le constat a été sans appel : la tronçonneuse sur batterie dont nous étions équipés ne viendrait jamais à bout des 8 autres. Nous avons donc simplement coupé les branches, broyé ce qui pouvait l’être et stocké le reste.

Chandelles de thuyas
Les chandelles de thuyas après la coupe.

Le thuya étant acide, nous avons planté des framboisiers juste devant et des mûriers sans épine et mûroises derrière.

La coupe laisse passer la lumière du matin
Le soleil du matin enfin accessible

Le premier constat a été sans appel : au printemps, la lumière du matin arrivait enfin sur les planches situées juste derrière la haie et le gel tenait bien moins longtemps.

Framboisiers au pied des souches de thuyas
Les plantes ont poussé au pied des troncs de thuyas.

Quelques mois plus tard, les framboisiers ont bien poussé, mais le lierre n’a pas recouvert les chandelles disgracieuses des troncs morts. Il fallait faire quelque chose.

Hiver 2021 : coupe à la tronçonneuse thermique

A l’été 2021, suite à une tempête digne des grandes plaines américaines passée non loin de chez nous, l’un de nos noyers a perdu une énorme branche que la tronçonneuse électrique s’est avérée incapable de couper. Nous avons donc fait l’acquisition d’une tronçonneuse thermique Stihl.

Après quelques essais et le passage à des chaînes Oregon, elle s’est avérée tout à fait capable de couper les troncs de thuyas à la base et de les débiter. Nous avons supprimé en tout 18 arbres sur plus de 20m et pas mal abîmé le sol durant l’hiver 2021 qui a été très boueux.

Hauts de troncs de thuyas
Hauts de troncs de thuyas après la découpe.

Nous avons laissé les souches: il était impossible de faire descendre des engins dans le terrain et la méthode de dessouchage au tire-fort nous paraissait un peu fastidieuse à pratiquer sur 18 arbres.

Les troncs ont été débités et stockés et les branches broyées et mises à précomposter.

Broyat de thuyas et troncs
Broyat de thuyas et troncs

Remplacement de la haie de thuyas par une haie gourmande

Installation de piquets de clôture

Pour compléter les premières plantations effectuées en 2020, nous avons installé deux sections de piquets de clôture. Le but était de permettre le palissage d’arbres fruitiers, de deux vignes et de faire courir les mûriers et mûroisiers le long de la haie.

Aménagement haie de thuyas
Aménagement haie de thuyas

Nous avons utilisé une bêche Root Slayer pour effectuer les plantations entre les racines des thuyas. Ces dernières sont très grosses près des troncs, mais au final assez écartées les unes des autres. Le Root Slayer à tranché sans problème les plus petites racines pour permettre l’installation des arbres et arbustes.

Plantation de la haie gourmande

Voici ce qui a été installé pour remplacer les 18 thuyas retirés :

  • 1 pommier
  • 1 poirier Comtesse de Paris
  • 1 vigne Zilga (qui semble avoir souffert lors du transport)
  • 1 Vigne Maiga
  • 3 mûriers sans épines
  • 3 mûroises Tayberry
  • 12 framboisiers classiques, jaunes et noirs
  • 2 myrtilliers
  • 3 myrtilliers de culture bleus
  • 3 myrtilliers de culture ‘Pink Lemonade’
  • 2 groseilliers à maquereaux
  • Quelques plants d’oignon rocambole

Nous avons également laissé pousser différentes plantes spontanées dans la haie, notamment un prunier et plusieurs sureaux. Ils seront taillés s’ils deviennent trop encombrants.

Le sol a été paillé de broyat de bois pour empêcher la repousse de plantes au sol et permettre la plantation de fraisiers tapissants en couvre sol lorsque nous aurons pu récupérer des plants.

Haie gourmande
La haie gourmande au printemps 2022.

Conclusion

Supprimer cette haie de thuyas a été un travail assez conséquent, mais au final, cela nous évitera les tailles fastidieuses et pénibles au cours des années à venir, d’autant que le matériau récupéré est difficilement compostable. Le jardin est désormais beaucoup plus ouvert sur son côté est. Enfin, nous avons déjà récolté quelques framboises et mûres en 2021 et la récolte 2022 s’annonce déjà plus importante… en attendant les suivantes !

Jeune framboisier
Un jeune framboisier tout juste planté.